You are here:  Navigation > Public space > Notre offre > News
 

Quand hydrogène et CO2 biogénique fusionnent : ouverture du nouveau guichet d’expérimentation réglementaire jusqu’au 31/12/2021

Depuis 1 an, les projets de démonstrateurs de production de gaz de synthèse se font de plus en plus nombreux : gazéification de déchets solides ou liquides, stockage d’énergie électrique sous forme gazeuse (dit Power-to-gaz). Une opportunité pour les entreprises du secteur de l’énergie.

Les projets innovants peuvent déposer leur dossier jusqu’au 31 décembre 2021 pour obtenir des dérogations réglementaires.

Un dispositif d’expérimentation règlementaire, dit « bac à sable », a été créé par la loi Energie-Climat du 8 novembre 2019. Piloté par la Commission de Régulation de l’Energie, ce dispositif permet des dérogations aux projets innovants, à titre expérimental et en lien avec la transition énergétique. Il s’applique à 4 thématiques : les énergies renouvelables, la mobilité propre, le stockage de l’électricité et le verdissement du gaz. Il donne droit, sous certaines conditions, à l’accès aux réseaux d’électricité et de gaz. Il permet de développer plus rapidement des projets innovants et de faire évoluer le cadre réglementaire et législatif. 

Cette année, la Commission de Régulation de l’Energie a ouvert le 15 septembre 2021 un second guichet de candidature. Les porteurs de projets sont donc amenés à candidater avant le 31 décembre 2021.

Retour sur le précédent bac à sable : trois démonstrateurs industriels de power to gaz

En 2020, une dizaine de projets ont émergé d’un premier guichet. Des dérogations ont par exemple été accordées l’injection de gaz de synthèse dans les réseaux produit par méthanation ou par gazéification.

En parallèle, GRDF lance régulièrement des appels à projet pour soutenir des projets innovants. Trois des neufs projets validés par le premier bac à sable sont également lauréat d’un AAP GRDF visant à soutenir des démonstrateurs de Power-to-gaz.

L’objectif est d’œuvrer à l’industrialisation de la production de méthane de synthèse, un gaz vert issu de la fusion entre l’hydrogène et le CO2.  L’hydrogène est produit par l’électrolyse de l’eau. Le CO2 est issu des productions de biométhane. Ce gaz renouvelable est ensuite injecté dans le réseau gazier. Ainsi, le « Power to gaz » permet de stocker de l’électricité sous forme gazeuse. Il incarne la complémentarité des réseaux énergétiques.

Voici pour exemple trois projets validés par le premier bac à sable réglementaire. Les trois ont également été lauréats de l’appel à projet GRDF. Complémentaires, ils permettent de concevoir les méthodes de production d’hydrogène et peuvent être reproduits parfaitement :

  • Le projet Hycaunais (Yonne - piloté par Storengy) : ce projet permettra de valoriser l’hydrogène en usage direct (mobilité) et de produire du méthane de synthèse par méthanation biologique. Ce projet devrait démontrer les atouts du power-to-gas comme service de flexibilité pour le réseau électrique.
  • La station d’épuration de Perpignan (piloté par la Métropole de Perpignan Méditerranée) :  le projet s’inscrit dans la stratégie hydrogène de la Région Occitanie. La STEP valorise son CO2 biogénique grâce à une méthanation biologique avec de l’hydrogène issu du hub hydrogène de Port-la-Nouvelle.
  • La station d’épuration de Pau Lescar (piloté par la CA de Pau Béarn Pyrénées) : la brique de méthanation catalytique est directement intégrée dans le projet de développement d’une unité de méthanisation sur le site, ce qui devrait permettre de faciliter son financement, tout en permettant des économies sur le traitement des eaux usées.
 
grdf

 

Information

Editor :

Administratrice de Grenoble Ecobiz

Published


Themes :