marieanne


Marie-Anne DELAYE

Animatrice
du Club RH, management & stratégie 
et du Club des partenaires 
Ecobiz

 


[email protected] 

T. 04 76 28 28 03


Emploi2020

 

 

 

Fotolia 61027408 Subscription XXL

Rejoindre Ecobiz RH, management et stratégie


Vous êtes un DRH, manager, expert RH ou dirigeant ?

Vous êtes intéressé par des mises en relation rapides et percutantes, des réponses à vos questions, des invités d’exception, des échanges à forte valeur ajoutée dans le cadre des groupes de travail…

 

Pour accéder à l'espace privé Ecobiz RH, management et stratégie, réservé aux adhérents, vous devez en faire la demande à l'animatrice. Elle vous contactera pour vous présenter son club et répondre à vos questions.


 

Recruter sur un territoire concurrentiel

Loin de vous proposer une liste exhaustive de tous les points à parcourir, nous vous proposons ici une checklist des grandes lignes à surveiller pour être au goût du jour sur vos pratiques de recrutement. Une contribution de notre expert Explor Job

Vous avez du mal à recruter ? Vous n’êtes pas les seuls ! Selon le dernier sondage Opinionway pour la CCI, 60% des entreprises de plus de 10 salariés ont des difficultés de recrutement. Si le chiffre est inférieur pour les TPE, c’est surtout dû au fait que ces dernières n’ont bien souvent pas eu de besoin de recruter sur l’année précédente (pas de besoin, pas de problème !).

Pour tous les autres, rassurez-vous, des solutions existent !

Aujourd’hui, on ne cherche pas simplement recruter, on veut des « talents ». Pourquoi ? Tout simplement parce que les dirigeants ont compris que la force de l’entreprise repose sur la force de son personnel. Pour être compétitif sur un marché concurrentiel, force est de constater que l’entreprise doit se doter des meilleures compétences disponibles sur chacun de ses centres de profit. Mais comment faire pour attirer ces candidats quand les salaires peuvent varier du simple au triple à quelques kilomètres de là ?

Loin de vous proposer une liste exhaustive de tous les points à parcourir, nous vous proposons ici une checklist des grandes lignes à surveiller pour être au goût du jour sur vos pratiques de recrutement.

Vos collaborateurs sont vos meilleurs ambassadeurs

Travaillez votre e-réputation

La marque employeur, c’est l’image de l’entreprise dans sa capacité à recruter les talents. Cette image est au moins aussi importante que votre image de marque. En effet, elle représente 25% de la valorisation financière de l’entreprise. Qui voudrait racheter une entreprise où le PDG n’est pas soutenu par ses salariés, où moins d’un collaborateur sur deux recommande l’entreprise à ses relations ? 69% des demandeurs d’emploi refuseraient une offre d’une entreprise ayant des problèmes de réputation et 87% des candidats confirment que les avis influencent le choix des entreprises auprès desquelles ils postulent. Votre capacité de recrutement commence donc bien avant d’avoir publié votre offre d’emploi. Elle commence avec votre réputation.

L’émergence des réseaux sociaux a facilité la possibilité des salariés de donner leur avis sur l’entreprise pour laquelle ils travaillent. Tout comme vous n’embaucheriez pas une personne au profil désastreux sur les réseaux sociaux, les candidats font de même avec vous. Allez y faire un tour, vous serez peut-être surpris de voir ce qu’on dit sur vous ! Pensez à utiliser les «#» pour trouver les posts vous mentionnant sur linkedin ou twitter. En complément, vous pouvez voir ce qu’on dit de vous sur https://www.glassdoor.fr/ ou https://choosemycompany.com/, vous créer un profil officiel et répondre aux éventuels commentaires ou dégager des perspectives d’amélioration basées sur ces informations.

Prenez soin de vos salariés

Commencez donc par être irréprochable avec vos salariés actuels et votre capacité de recrutement s’en trouvera améliorée. Pensez par exemple à la transparence de la stratégie, au management participatif, au respect du droit des salariés, aux actions de team building (surtout actuellement avec la distance créée par le télétravail), à la mise en place d’avantages aux salariés (tickets restaurant, RTT, flexibilité sur les horaires), au matériel de travail (confortable et moderne), aux aides au télétravail…

Développez votre RSE

Dans un contexte actuel de recherche de sens au travail, pensez à développer une réelle stratégie de responsabilité sociétale d’entreprise (RSE). En tant qu’entreprise, votre activité fait que vous avez un impact écologique et social. Cet impact est de plus en plus regardé, notamment par les jeunes générations. Loin d’être réservé aux grosses entreprises, formaliser un objectif RSE positif bénéficiera en interne comme en externe. Pour être bénéfique, cet objectif doit répondre à plusieurs critères : être proche de vos valeurs, être partagé par toute l’entreprise, être impactant et être visible.

La RSE donnera du sens aux tâches des salariés qui ont des fonctions répétitives ou qui sont dilués au sein d’un grand groupe. Ensemble, les salariés contribuent à un objectif plus grand que le profit : le bien commun. Si vous voulez facilement donner du sens et que vous n’avez pas eu d’idée de génie pour votre thème de RSE, pensez à proposer des actions de mécénat de compétences aux salariés. Ce sont quelques heures à quelques jours par an où le salarié va pouvoir faire une activité sociale et solidaire, en lien ou non avec ses fonctions, pendant son temps de travail. La valorisation des heures ainsi passées à faire du mécénat donnent droit à 60% de réduction fiscale (dans la limite de 0,5% du CA) ce qui en limite grandement leur coût réel. Des structures comme https://www.vendredi.cc/ ou https://www.wenabi.com/ vous aident à lancer ces démarches sur de nombreuses thématiques.

Si vous avez envie de conjuguer action sociale et marque employeur, utilisez https://explorjob.com/. Ce site vous permet de faire témoigner vos salariés de leur métier auprès d’un public en recherche d’information pour son orientation. Ce faisant, vous faites découvrir votre entreprise, vos métiers, et communiquez auprès du grand public ce qui boost votre marque employeur.

 

Faites savoir ce que vous faites

Une fois les actions internes bien ficelées, il vous faudra communiquer à ce sujet au risque que tous ces efforts restent cantonnés à quelques commentaires positifs sur les réseaux sociaux.

Afin de démultiplier l’impact, voici les essentiels à vérifier : mettre à jour son site web en propre, ses pages carrières, son sous-site de recrutement et les pages entreprises sur les job boards (indeed, linkedin, apec, pole emploi, monster…). Si le budget le permet, vous pouvez même envisager une campagne de communication de masse si vos besoins sont variés, en la faisant reposer sur vos forces développées en amont. Affichage public, journaux locaux… tout est possible.

Activez votre recrutement sur les plateformes présentant le meilleur retour sur investissement

Vous êtes maintenant armés pour recruter efficacement et faire face à la concurrence. Il vous faut donc dorénavant choisir les canaux de recrutement. Pensez avant tout à la qualité plutôt que la quantité.

Les job boards sont intéressants à condition de les utiliser intelligemment

Les job boards vous aideront à gagner en visibilité mais le trafic n’y est pas toujours qualifié et les réponses aux offres parfois peu pertinentes. Leur coût est aussi un frein. Plutôt que de payer de la publicité sponsorisée sur Linkedin, pourquoi ne pas demander à vos salariés de reposter votre offre d’emploi ? L’algorithme qui gère le «feed» favorise les contenus partagés par des personnes plutôt que des entreprises, et le coût est alors réduit. Pour les autres job boards, consultez vos précédents recrutements pour établir un ratio de nombre de CV pour un recrutement et de temps consacré. Comparez ensuite cette donnée avec vos autres moyens de recrutement et décidez où vous souhaitez vous positionner.

Les cabinets de recrutement sont performants, si on en a les moyens

Vous avez un besoin bien spécifique, sur un métier en tension ? Vous n’avez que très peu de temps pour recruter ? Alors le cabinet de recrutement pourrait bien être le meilleur moyen d’opérer. Gardez cependant à l’esprit qu’il vous en coutera entre 15% à 25% du salaire annuel brut du collaborateur recherché selon le degré de rareté du candidat recherché.

Appuyez-vous sur vos collaborateurs, ils sont vos meilleurs coopteurs

Comme évoqué précédemment, vos collaborateurs sont vos meilleurs ambassadeurs. Alors pourquoi ne pas en profiter pour en tirer profit ? Outre le fait qu’ils répandent une image positive de leur entreprise autour d’eux, ils sont aussi pourvoyeur de réseau. Leurs connaissances, en poste ou non, sont tout autant de candidats potentiels à votre offre d’emploi. Faire part de vos besoins de recrutement à vos salariés, c’est s’offrir l’opportunité d’obtenir une multitude de candidatures, souvent très qualifiées, de la part de personnes qui ont eu un écho de l’entreprise. Ils savent donc à quoi s’attendre et une fois en poste, leur prise en main et souvent plus rapide et leur fidélité plus grande. Une formule 100% gagnante en soit. Elle fera également gagner du temps à vos RH : 80% du temps d’un recrutement est passé sur l’étude des candidats. Diminuez ce temps en passant par la cooptation : lors d’un recrutement par job board, il faut en moyenne 100 CV pour 1 recrutement alors qu’il n’en faut que 10,5 pour les recrutements par cooptation.

Pour favoriser la cooptation, voici quelques conseils :
– créez une réelle politique de cooptation en interne, à l’image de votre politique RSE, et récompensez là.
– outillez-vous avez des plateformes qui facilitent la cooptation tel que https://www.keycooptsystem.com/
– augmenter le réseau de vos salariés via vos actions de RSE (cf paragraphe amont avec les outils Vendredi, Wenabi & ExplorJob)

Rédigé par Nils Guicherd
Marque employeur – RSE
Co-fondateur de ExplorJob
https://explorjob.com
[email protected] – 06.02.07.91.89


Source : https://www.clubrh.click/ressources-rh/recruter-sur-un-territoire-concurrentiel/


Informations

Rédacteur :

Animatrice du Club Ecobiz Ressources humaines, management et stratégie

Publié le