You are here:  Navigation > Public space > Notre offre > News
 

Accompagner et financer l’innovation dans les TPE/PME

La crise sanitaire a contraint les TPE et PME à faire évoluer leurs pratiques, à repenser leurs modèles économiques et à prendre en compte les nouveaux usages. Toutes ces évolutions peuvent être qualifiées d’innovation et concernent en premier lieu les TPE et PME qui peuvent capitaliser à la fois, sur leur agilité et sur leurs capacités d’adaptation, mais aussi sur un écosystème favorisant l’innovation et sur des dispositifs fiscaux de soutien performants. Une contribution de notre partenaire expert BBM

Un écosystème favorisant l’innovation
Dans l’inconscient collectif, l’innovation est souvent réduite au produit. Or, la crise a démontré qu’elle concerne des domaines beaucoup plus vastes et qu’elle peut revêtir plusieurs formes. Toutes ces formes d’innovation peuvent être accompagnées et sont soutenues par un écosystème composé d’acteurs aux compétences riches et variées.
L’innovation, un concept protéiforme
Communément associée aux produits, l’innovation s’inscrit généralement dans une approche « marché » et constitue la valorisation économique ou commerciale d’une idée ou d’un concept. Or, le Manuel d’Oslo définit l’innovation de manière plus large. Pour l’OCDE, l’innovation correspond à « la mise en oeuvre d’un produit – bien ou service – ou d’un procédé nouveau ou sensiblement amélioré, d’une nouvelle méthode de commercialisation, ou d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques de l’entreprise, l’organisation du travail ou des relations extérieures ».
L’innovation est donc une activité transverse et diffuse, qui permet d’impliquer toute l’organisation dans une démarche de transformation et qui peut concerner plusieurs domaines :
• l’innovation de produit qui concerne l’introduction d’un bien ou d’un service nouveau ;
• l’innovation de procédé qui concerne la mise en oeuvre d’une méthode de production ou de distribution nouvelle ou sensiblement améliorée ;
• l’innovation de commercialisation qui concerne la mise en oeuvre d’une nouvelle méthode de commercialisation impliquant des changements significatifs ;
• l’innovation d’organisation qui concerne la mise en oeuvre d’une nouvelle méthode organisationnelle.
On distingue généralement l’innovation de la Recherche et Développement (R&D). En effet, l’innovation ne repose pas toujours sur des activités de R&D. La R&D est une des composantes de l’innovation, c’est un processus qui combine des moyens en personnel et en matériel permettant de réaliser des progrès en termes de connaissances. Au même titre que l’innovation, la R&D peut concerner les produits et services mais aussi les procédés, les organisations, les usages ou encore les modèles économiques.
Que les activités relèvent de l’innovation ou de la R&D, elles sont accompagnées et soutenues par de nombreux acteurs.
Les structures de soutien
à l’innovation et à la R&D
Les structures dédiées à l’accompagnement et au soutien des entreprises innovantes sont très nombreuses. Elles proposent généralement de l’accompagnement, du mentoring, de l’hébergement, de la mise en relation, ou encore des financements, notamment par le biais de prise de participation.
On retrouve dans cet écosystème notamment :
• des incubateurs, qui proposent des offres d’accompagnement et d’hébergement ;
• des accélérateurs, qui sont des structures d’accompagnement qui aident les entreprises à structurer et mettre en oeuvre leur projets innovants ;
• des pépinières qui accueillent des entreprises innovantes lancées et généralement déjà amorcées (ce sont souvent des structures d’hébergement) ;
La crise sanitaire a modifié en profondeur l’environnement
de référence de tous les acteurs économiques et a été
un catalyseur d’innovation.

Information

Editor :

Animatrice du Club Ecobiz Ressources humaines, management et stratégie

Published