Pascal Lymer, l’Écrivain-porteplumes

Après avoir cessé mon ancienne activité professionnelle pour cause de limite d’âge, je me suis créé une nouvelle activité : la conception de propos.

J’assiste les entrepreneurs dans la rédaction de leur site Web. Ils font souvent intervenir des sociétés qui leur mettent en place les structures du site et les liens qui vont bien, mais à un moment donné, ils doivent eux-mêmes rédiger, prendre la plume ou le clavier…

Et alors… Quoi dire ? Comment le dire ? Que faut-il ne pas dire ? Parfois, on essaie bien de rédiger un CV, un parcours scolaire ou universitaire…

Mais aujourd’hui, nous recherchons bien plus qu’un CV, un produit ou un service. Nous espérons une rencontre, de l’émotion, de l’authenticité. Alors il faut raconter une vraie histoire…

 

Je rédige également des récits de vie. Racontez-moi votre vie, je vous l’écris. Trace pour les enfants, solde de tout compte du passé, sens à donner aux événements de sa vie, les raisons de se lancer dans l’aventure sont nombreuses.

 

Je corrige enfin des écrits avant impression : orthographe, conjugaison, typographie, ou réécriture de textes approximatifs. Romans, essais, sites Web…

Attention à ce dernier point : « L’orthographe est de rigueur, c’est une forme de politesse », écrivait Alain.

Au-delà de la politesse, une communication comportant des erreurs enverra de vous une image de dilettante, d’approximation… Tiens, voilà quelqu’un qui ne sait pas gérer son écrit. Peut-être ne saura-t-il pas non plus gérer correctement ses problématiques de cœur de métier…

 

On me demande souvent pourquoi je pratique cette activité, moi qui fus éducateur spécialisé, directeur de centre, père au foyer, maire du Touvet, chanteur des Brasse-sens – ça, je le suis encore ! –, chef d’entreprise…

Eh bien j’ai quatre, cinq ou six ans à peine et mon père déclame devant sa famille – ma mère, mon frère et moi – les fables de La Fontaine.

Je ne comprends pas très bien tout ce qu’il raconte – L’invention des Arts étant un droit d’aînesse ou Oh là ! oh ! descendez, que l’on ne vous le dise, Jeune homme qui menez laquais à barbe grise – mais je sais qu’il se passe quelque chose d’extraordinaire. Le contexte est celui du spectacle : un artiste, des spectateurs émerveillés, des mots mystérieux, une musique de rimes et d’alexandrins. Et des histoires avec un début, un milieu et une fin, souvent une morale.

Je pratique mon activité notamment pour retrouver ces moments-là…

 

www.lecrivain-porteplumes.fr

 

 

Informations

Rédacteur :

Animatrice du Club Entrepreneuriat

Publié le