You are here:  Navigation > Public space > Notre offre > News
 

Fumé des gourmets - Savoir-faire artisanal, ancrage territorial

C’est avec beaucoup d’enthousiasme et un peu d’émotion que Marc Foulon a ouvert, cet automne, sa boutique et son fumoir artisanal de poissons à Vienne. Un projet qu’il a mené tambour battant, en multipliant les rencontres et en se fixant un haut niveau de qualité.

Les belles histoires naissent souvent d’un hasard ; c’est en découvrant le fumoir de Jean-Paul Ganne, dans le Jura, que Marc Foulon s’est passionné pour cette activité. "Il n’existe pas d’école de fumage de poisson, explique t-il. Je me suis donc formé à ce savoir-faire auprès des professionnels, puis j’ai réalisé une étude de marché et visité des salons professionnels.... Ensuite la CCI Nord Isère m’a ouvert ses réseaux, j’ai multiplié les rencontres et peaufiné mon projet de création d’entreprise". Marc Foulon a également déposé une demande de prêt d’honneur auprès d’Initiative Rhône Pluriel et un dossier pour un prêt labellisé "initiative remarquable". Ce qui lui permettra de boucler son projet (110 000 euros), en complément de son apport personnel.

L’engagement à tous niveaux

"Je n’aurais pas avancé si vite sans ces rencontres, qui m’ont aussi apporté des conseils et un soutien qui ont nourri mon énergie", observe l’entrepreneur. Il a trouvé une boutique dans le quartier de la pyramide à Vienne, où il va installer son laboratoire. Les clients pourront voir le fumoir, tout est transparent y compris les portes des frigos où vont reposer les poissons. Il s’agira notamment de saumons et de truites, choisis selon de rigoureux critères de qualité (fermes d'élevage certifiées en Ecosse, en Irlande et bientôt en France ; Label rouge et Bio) mais aussi de maquereaux, thons, lieus, ombles chevalier... selon les arrivages.

Un rayon épicerie fine proposera des produits pour aromatiser les poissons (sels, huiles, safran, et autres découvertes) et composer des assiettes nordiques. "J’espère sensibiliser mes clients à ce savoir-faire ancestral de fumage, qui se conjugue avec la qualité de produits, souligne Marc Foulon. Je vendrai également sur les marchés locaux, les épiceries fines puis les enseignes bio l’année prochaine. Je suis sensible au développement économique du territoire, j’y contribue à mon niveau". C’est ainsi par exemple qu’il se rend dans une scierie du Pilat pour acheter le bois brut de l’aménagement de sa boutique !

Son projet est en phase avec l’envie des consommateurs de se nourrir de produits de qualité, le développement des filières biologiques, la valorisation de l’artisanat… et une dynamique locale qui contribue à la vitalité économique et à la création d’emplois.

Information

Editor :


Author of the publication :


Title of the publication :


Date of the publication :


Published


Publication :


Business :


Themes :