You are here:  Navigation > Public space > Notre offre > News
 

Trophée CCI Nord Isère - Catégorie Développement des affaires

Pépinières Guillot-Bourne II - Des racines qui se ramifient. Quand il a repris les pépinières Guillot-Bourne II en juillet 2015, Pierre de Prémare savait qu’il prenait en main le destin d’une prestigieuse maison et qu’il devrait trouver les moyens de la redynamiser. Aujourd’hui, sa stratégie commerciale se met en place.

A l’époque, cette entreprise familiale était en proie à des difficultés financières, conduisant la cinquième génération à devoir passer la main. "20 entreprises ont demandé le dossier mais je suis le seul à avoir déposé une offre complète, raconte Pierre De Prémare. J’ai vraiment eu envie de poursuivre le développement de cette noble maison, qui jouit d’une très belle image de marque dans la profession".

A chaque client son arbre !

Créées en 1871, les pépinières Guillot-Bourne ont toujours été spécialistes de la production de végétaux d’ornement et plus particulièrement de grands arbres. "C’est un créneau particulier du marché. Nous plantons aujourd’hui des arbres qui seront vendus dans 10 ans. Notre savoir-faire consiste à les faire grandir, à les tailler et à en assurer leur reprise ; cela consiste à effectuer plusieurs transplantations pour que les racines se ramifient et puissent être dégagées le jour où l’arbre change de propriétaire".

Le domaine s’étend sur 150 hectares sur 2 sites, Jarcieu et Chatte, et propose plus de 1000 essences. Le client se promène dans les allées, bénéficiant de conseils avisés, et choisit son arbre, lequel est marqué par un collier, avant d’être livré. Jusqu’à 5000 sujets quittent la pépinière chaque année (chiffre d’affaires 2014 : 2,5 millions d’euros). Qui achète ces grands sujets ? Quelques particuliers, qui ont de belles propriétés et veulent des arbres adultes, des entreprises et surtout des collectivités. "Le rôle des prescripteurs est essentiel, souligne Pierre De Prémare. Les architectes paysagistes ne sont pas des clients directs mais leurs préconisations comptent. Pour les sensibiliser à la valeur paysagère des grands arbres, nous les invitons régulièrement ici".

Les leviers du développement

Via sa holding Valdesbois, l’entrepreneur possède également le Domaine de Chapelan, une pépinière située à Feyzin ainsi que Jardi-Plantes, pépinière de fruitiers localisée dans la Drôme. "Mon expérience de 20 ans dans l’industrie me sert, il nous faut en effet réduire nos coûts de production et développer une stratégie commerciale". L’export représente un enjeu important, pour se confronter aux pépiniéristes allemands qui dominent le marché. Notre fleuron français a choisi une approche collective, au sein de Valhor, l’interprofession française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage. "Nous lançons une alliance commerciale pour prospecter les pépiniéristes européens en proposant l’ensemble de nos gammes, en misant sur la diversité et la qualité de nos produits". 

Les pépinières Guillot-Bourne II visent aussi des prospections ciblées sur leur marché de niche, la présence sur les importants salons de la profession (Essen en Allemagne et Angers en France) et l’approche directe grâce aux compétences de leur commercial multilingue. Il fait partie de l’effectif, 17 salariés que Pierre De Premare est fier d’avoir tous conservés. "Ils sont motivés, c’est essentiel pour l’avenir, nous aurons besoin de toutes nos forces ! Celles de nos confrères aussi, avec qui nous pouvons nous allier pour répondre à de gros appels d’offre, en leur fournissant les grands arbres prévus dans les marchés publics".

Ces efforts commerciaux, associés à des racines solides et un savoir-faire ancestral devraient permettre aux pépinières Guillot-Bourne II d’écrire encore de belles pages.

Information

Editor :


Author of the publication :


Title of the publication :


Date of the publication :


Published


Publication :


Business :


Themes :