adhesion accesAdherent100x100

Accès adhérents

Clear
Clear

Contacts

Ecobiz AurelieJoubin [Identite] Aurélie Joubin
04 76 28 25 54
aurelie.joubin@grex.fr
Ecobiz Pierre EmmanuelChaux [Identite] Pierre-Emmanuel Chaux
04 76 28 28 39

pierre-emmanuel.chaux@grex.fr

 

 

Logo-EEN-FR-couleur3cm       logo-CE-couleur3cm

 

 

LogoEcobiz2019Bleu

Inde : la croissance de l'économie s'accélère

Après plusieurs trimestres de ralentissement imputés à la mise en place de certaines mesures du gouvernement Modi (démonétisation, mise en place de la taxe sur les biens et services…), l’économie indienne a rebondi. Selon un rapport du FMI, l’Inde génère à elle seule 15 % de la croissance économique mondiale.

La croissance prévisionnelle de l'Inde est de 7 % sur l'année budgétaire en cours (1er avril 2017-31 mars 2018). Le pays a désormais pris la sixième place du classement des économies mondiales, son PIB a dépassé celui de la France. Le PIB par habitant reste toutefois faible, près de 20 fois inférieur à celui de la France, un défi majeur qui reste à relever.


L’Inde doit cette reprise économique notamment à son industrie manufacturière aidée par la campagne « make in India » (mais le secteur des services représente encore 53 % du PIB) et à sa demande intérieure. La population indienne devrait dépasser celle de la Chine d’ici 2022 et devenir ainsi la première population au monde (1.3 milliards d’habitants actuellement). 

La moyenne d’âge est de 25 ans et 70 % de la population a moins de 36 ans. Une classe moyenne avec des aspirations grandissantes se développe : environ 250 millions de personnes, 300 millions prévus en 2025. 

La modernisation du pays est illustrée par :
Les nombreux projets dans le secteur urbain (ex : programme de modernisation de 600 gares indiennes). L'Inde devrait compter 68 villes de plus d'un million d'habitants en 2030.
Le développement des transports (ex : corridors de fret ferroviaire) 
L'amélioration des infrastructures, cruciale pour l’économie (700 kms de métro en construction, 30 kms d'autoroutes par jour…).

Les autres secteurs particulièrement porteurs sont : l’automobile, l’aéronautique, la défense, les énergies renouvelables (énergie solaire, éolien). 

Le marché indien reste difficile d’accès, il nécessite d’être accompagné et ne peut s’envisager que dans le temps. 
Le respect de certains fondamentaux qui ont trait à la culture locale permettront toutefois d’optimiser les chances de réussite avec ses interlocuteurs indiens. 

Quelques exemples : 
- Il faut établir une relation de confiance avec votre interlocuteur indien, ainsi ne soyez pas offensé de sa curiosité. 

- Il ne faut pas laisser de place à l’interprétation, il faut préciser clairement ses attentes, les délais attendus et les décisions qui seront prises en conséquence du résultat. 

- Il est par ailleurs indispensable de se déplacer pour se rendre compte de la réalité du terrain, pour échanger avec ses interlocuteurs (cf. le body langage), pour établir / valider / rappeler la stratégie. 

- La société indienne est très hiérarchisée, il faut s’attacher à respecter cette hiérarchie et veiller à inclure les directeurs dans les décisions importantes.

 

Parole d'entreprise
HerveMouro Biologic Dans le cadre de vos relations avec vos interlocuteurs indiens, il faut prévoir des points intermédiaires, fréquents, avec des engagements sur des livrables : ces points permettront de vérifier concrètement la bonne compréhension des messages et l’adhésion ou non versus le « oui » poli pratiqué par les Indiens qu’il est difficile à interpréter, surtout à distance.
Hervé Mouro, Directeur de Bio-Logic

 

Information

Editor :

Chargée de mission

Published