Microlight3D imprime l’infiniment petit et crée 6 emplois

Microlight3D crée des emplois pour des profils hautement techniques dans le bassin grenoblois.

_________________________________________________________________________

L’infiniment petit au service de la santé
La technologie de Microlight3D permet la réalisation de micro-structures supportant des cellules, en particulier des cellules tumorales*, visant à recréer in vitro des tissus en 3D. La commercialisation des premières machines de Microlight3D dans des laboratoires de recherche permet ainsi d’entrevoir de nouvelles voies thérapeutiques vers la personnalisation du traitement de certains cancers.


6 jobs créés ex-nihilo
L’entreprise tire sa force de ses complémentarités : Denis Barbier est un serial-entrepreneur. Il mène l’équipe avec Michel Bouriau, directeur technique, qui a su développer la technologie à l’Université Grenoble-Alpes dès le début des années 2000. Philippe Paliard et Gabriel Gonzalez, jeunes ingénieurs, ont pu rejoindre l’aventure quand elle était encore en phase de maturation avec la SATT Linksium. Depuis sa création en décembre 2016, le développement rapide de Microlight3D se traduit par la vente de ses premières machines, le lancement de nouveaux produits, la recherche fructueuse de financements et aussi par le recrutement de nouveaux talents. L’entreprise a été récompensée par le ministère de la Recherche et de l’Innovation qui lui a décerné le Grand Prix du Concours I-LAB 2018.

*le projet FUI 3D-Oncochip rassemble les PME Microlight3D et CTI-Biotech, deux laboratoires grenoblois, et est financé en partie par Grenoble-Alpes-Métropole.Microlight3D SAS

Source : communiqué de presse accessible dans les ressources complémentaires.

Microlight3D

Informations